Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:57

http://did.youhearthenew.com/wp-content/uploads/2012/01/Grimes-Visions-2012.jpg

Post-megaupload

Est-il nécessaire de repréciser: aujourd'hui, on peut faire de la musique sans être musicien. On peut même avoir du succès sans avoir de sens mélodique (qui a encore balancé une vanne sur David Guetta ?). De nos jours, un bon logiciel de MAO, un clavier/controleur Midi (un Akai MPC si vous voulez vraiment coller à la tendance), quelques synthés et vous êtes prêt(e). Vous allez facilement sortir vos premiers titres dark-pop-binaires dont vous comblerez les lacunes par quelques arrangements "space" (sons de pisto-laser, échos incessant, samples indus), de temps en temps un beat hip-hop pour secouer le public qui ronfle, et vous arriverez à tout faire (hum) sauf des chansons. Soit, la canadienne Claire Boucher (l'unique composante de Grimes) a déja avoué ne pas être une musicienne au sens strict. Elle joue des titres "parce que les sons lui plaisent" et se soucie peu du sens que sa musique ou ses paroles peuvent avoir. Là dessus, elle qualifie sa musique de "post-internet" , une expression peut-être pompeuse mais pas si loin de la réalité ici: Visions, son troisième album (en comptant Geidi Primes et Halfaxa, sortis sur le micro-label Arbutus Records), touche à tout et ne va pas vraiment quelque part.
Si Grimes était qualifiée d'artiste "Witch-House" (mélange de sonorités indus, hiphop et univers gothique) auparavant, elle essaye ici d'opérer un tournant pop, avec difficulté. C'est un disque où l'on bascule, comme sur le web, entre le plus superficiel ("Genesis" et "Oblivion" même pas dignes de face-b d'Au Revoir Simone, "Vowels= space and time" qui resuscite la dance et le RnB 90's), et le plus intriguant ("Eight") et même intéressant ("Skin" et ses 6 minutes de shoot galactique entre ambient, post-punk et RnB). Visions signe l'arrivée de Grimes chez un label important, 4AD, et contient tous les ingrédients pour confirmer le buzz : le mélange des genres osé (le RnB revient en force avec des artistes comme The Weeknd) et l'aspect assez dansant et en même temps étrange de ses morceaux. Et si tout ça est présenté par une jolie gamine lookée comme une étudiante en école d'Art, vous aurez de quoi satisfaire le hipster en vous. On attend un autre disque pour décider si on a affaire à une arnaque ou une vraie visionnaire.

 

Sortie: 21 Février (USA) 12 Mars (Europe) 2012

Label: 4AD

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires