Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 10:55

http://ecx.images-amazon.com/images/I/31r1nOWT-ML._SL500_AA280_.jpg

Un être à avoir

Je suis, suis-je, qui suis-je ? Outre l'originalité du nom, il définit parfaitement la musique et les travaux vidéos de Jonna Lee, la suédoise derrière ce projet. A l'heure où obtenir un minimum d'attention dans le monde culturel est une véritable bataille, elle a bien étudié son plan d'action: mystère et clips viraux pour chaque chanson. Tout ça aurait pu être une histoire de micro-buzz (on parle seulement de 300 000 vues au max sur certains titres, une goutte d'eau sur youtube) si il n'y avait pas une identité sonore resplendissante de précision et de profondeur.
Iamamiwhoami est un peu la cousine positive de Fever Ray, privilégiant un peu plus les mélodies douces et basculant souvent vers la pop electronique. Elle reste dans des eaux froides mais nous y fait mirroiter des lumières irréelles ("Rascal"), elle nous emmène planer avec les lucioles au dessus d'une forêt nordique ("Play") et possède en général ce charme des contes noirs ('Drops"). Kin est un disque qui fourmille de bonne idées et de détails malgré ses chansons plutot accessibles: les voix qui hantent le fond sonore de "Idle Talk" et "Drops", le bruit d'eau qui coule sur "Sever", le jeu de va et viens des synthés et samples sur "Rascal". Mais ce qui marquera surtout à l'écoute de Kin, c'est le son cristallin des instruments et la cohérence des 9 titres.

7/10

Label: Cooperative Music

Sortie: 28 Septembre 2012 (Déjà dispo en digital)

Chaîne Youtube de Iamamiwhoami

Partager cet article

Repost 0
Published by PallMall - dans Chroniques d'albums
commenter cet article

commentaires