Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 22:45

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41UwBEYUetL._SL500_AA300_.jpg

La terreur qui fait pas peur

A force de prôner l'originalité, la fusion des genres, on en oublie que cela peut souvent se terminer en ignominie, surtout quand le groupe en question n'a aucun sens de la retenue, de l'équilibre musical, et n'a qu'un but: sonner plus putassier et agressif que tout le monde. Sleigh Bells est donc ce groupe, un duo de Brooklyn qui a "inventé" en 2010 une potion imbuvable entre hard-rock, beats hip-hop et electro-pop. Ca s'appelait Treats, c'était 32 minutes de riffs gros (et laids) comme des monster-trucks, de rythmiques sonnant comme un fusil à pompe dans Quake 3, et de lignes de chant féminines innocentes, girly et poseuses. Reign of Terror, comme son nom le fait craindre, c'est pareil, en pire.

De l'introduction "True Shred Guitar" façon "on arrive dans une arène déjà surchauffée et on découpe en charpie du AC/DC avec un son digne d'un crash de Boeing 747" aux sons de synthé dégueulasses de la tentative dark-dream-pop "D.O.A" , ce disque est un plaidoyer pour la superficialité, le gimmick, l'inanité musicale. Tout est surjoué, imperméable à une quelconque profondeur mélodique, des titres comme "Born to lose" et son insupportable double-pédale, "Leader of the park" et son solo à deux guitares (et cette voix mièvre blindée d'effets), "You lost me" qui semble piqué à la B.O de la suite cachée de Top Gun (en vogue en ce moment décidément), sont l'équivalent musical d'un cellophane sur un morceau de barbarque pas fraiche.

La folie des grandeurs et du plus gros son pourrait au moins rendre l'expérience excitante sauf qu'il n'y a pas une once de différence entre le volume et l'agressivité d'un titre à son début ou à sa fin. Dans le monde de Sleigh Bells, les émotions n'existent pas, rien ne fait sens, tout est instinct, tout est programmé pour faire BOUM, pour head-banger comme un pantin sans différencier les couleurs, sans passer par plusieurs stades, non, tu vas bouffer de la bouillie savament produite pour contaminer tes séries tv teenage, tes jeux vidéos de gangster, les moments où certains se demandent si la musique est vraiment leur passion, ou simplement un loisir, un défouloir même. Si tu fais parti de cette dernière catégorie, tu ne lis surement pas ce blog, et grand bien t'en fasse, les autres, fuyez ce groupe comme la peste.

1/10

 

Sortie: 20 Février

Label: Mom & Pop Music

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires