Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 12:48

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/5116W2UE2eL._SL500_AA300_.jpg

Un bon deuxième set

Lorsque résonne le refrain de "Petition", choeurs ensoleillés et chant virevoltant, on se dit que Tennis, trio originaire de Denver, n'est pas un simple passager du bateau pop lo-fi "prout prout" (Best Coast, Vivian Girls, Dum Dum Girls). En parlant de bateau, le groupe est né après un tour du monde de deux tourtereaux (Patrick Riley, Aliana Moore), avec comme résultat le très moyen Cape Dory (2011), un disque ultra-référencé aux mélodies 60's, matinées de surf-pop.

Un an après, Young And Old pourrait bien faire changer d'avis les sceptiques reprochant au groupe un son trop plat, indistinct, sans relief. Les instruments prennent enfin l'air, les guitares et la voix respirent ("Take me to heaven", "Robin"), mais la grande gagnante ici, c'est la basse (et le synthé-basse) qui enveloppe chaque titre d'une couverture groovy bien confortable ("Origins", "Petition" aux refrains imparables). Compliments à Patrick Carvey (Black Keys) qui a produit l'album avec soin pour propulser le son de Tennis vers quelque chose de plus varié, clair, et simplement agréable. Mais les progrès sonores ne seraient rien sans les chansons qui vont avec, et là aussi on est étonné. On sort du pilotage automatique, on risque la guitare disto ici (la fin de "It all feels the same"), le clavier moog en spirale là ("Traveling"), et de nouveaux territoires sont explorés ("Origins" et "Petition" aux accents plus soul, définitivement influencé par les Black Keys). Aliana Moore offre une meilleure prestation vocale, mais on fera peu attention à ses textes, tournant toujours autour d'amours et de voyages ... Young And Old est un titre qui ne ment pas sur la marchandise: porté par les premiers émois de la pop américaine, avec une fraicheur et une jeunesse communicative, c'est un disque solide et sans prétention. Mention bien.

7/10

Sortie: 22 Février

Label: All Tomorrows Parties (ATP recording)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires