Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 10:00

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51yD9rEXcyL._SL500_AA300_.jpg

Le retour des faux idiots

Les Hives, c'est une histoire de passe-passe, une bande de rockeurs suédois qui ont foutu dans un verre les Ramones, les Sonics, un zeste des Rolling Stones pour la gouaille du chanteur, un humour irresistible, et surtout des amphétamines pour constituer le cocktail imbattable qui rassemble toutes les générations fans du dieu "riff". Tout allait bien jusqu'au dernier disque, The Black And White Album, qui manquait de mordant, de mélodies, et quitte à se répéter, de riffs, la seule mais dangereuse arme des Hives.

Alleluia, Pelle Almqvist et ses potes ont décidé pour Lex Hives de faire un Back To Basics comme dit Christina Aguilera: on revient aux guitares aiguisées, avec le chant saturé de caniche enragé, le son de batterie 70's, mais surtout l'énergie garage débordante. Vous avez déjà connu un pote perturbé et sale qui secoue la tête et les chevilles en concert, une 8-6 à la main, et devient incontrôlable quand le refrain arrive ? "1000 Answers", "Patrolling Days", "These Spectacles Reveal The Nostalgics" sont dédicacées à ce type là, principalement. Autour de ces bombasses capables de prendre aux articulations chaque être humain bien constitué, les Hives, sortent de leur tambouille une version bluesy du "I Love Rocknroll" de Joan Jett ("I Want More"), un rock 80's pour club de stretching ("Wait A Minute"), et une tentative soul comique réussie ("Without the money"). Où est l'arnaque ? Nulle part en fait.

8/10

Sortie: 4 Juin

Label: Columbia

Site Officiel des Hives

Partager cet article

Repost 0
Published by PallMall - dans Chroniques d'albums
commenter cet article

commentaires