Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 09:51

tallestmannoleaving.jpg

Un peu plus haut

Avec une régularité de métronome (un album tous les 2 ans), le plus américain des suédois, Kristian Matsson AkA The Tallest Man On Earth, a gagné sa place de valeur sûre dans la case folk pastorale et lumineuse. Néanmoins il était temps après son second chef d'oeuvre The Wild Hunt de s'écarter de son lourd héritage Guthrie/Dylan et élargir sa palette sonore. Sans être une prise inconsidéré de risque ou un volte-face, There's No Leaving Now réussi le défi de gommer les quelques défauts qu'il restait à la musique de Tallest Man On Earth (répétitivité, manque d'arrangements, voix trop appuyée et écorchée quelques fois). Ici Kristian Matsson trempe son écriture dans un bain folk-rock/country-rock jamais invasif, avec une couche de reverb tellement épaisse qu'on en plane d'autant plus ("To Just Grow Away", "Revelation Blues"). On peut tout juste parler de "touches" de guitare electrique et de batterie, mais le son s'en fait déjà plus expressif.

Il n'en oublie pas ses premières amours, les histoires au coin du feu, où son art du picking et de la poésie romantique fait toujours mouche ("Leading Me Now", "Bright Lanterns"). On aurait du mal à mettre de coté une métaphore sur l'époque des guerres Napoléoniennes ("Criminals"), ou le conte abstrait d'une mère protégeant son enfant dans une forteresse ("Wind And Walls"): There's No Leaving Now captive de bout en bout et si Matsson gagnerait à faire des textes moins cryptiques (cherchez les paroles du single "1904" pour voir!), il réussit son entreprise de séduction avec toujours plus de panache et d'évidence.

8/10

Sortie: 18 Juin

Label: Dead Oceans

 

Ecoutez intégralement l'album sur NPR

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PallMall
commenter cet article

commentaires