Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 10:04

http://media.tumblr.com/tumblr_lugdi6D0qP1qh6qvo.jpg

 

Eternels adolescents

 

Les San Franciscains incontrolables sont de retour à peine 6 mois après Castlemania, un album plein d'expérimentations, entre folk de punk, et psyché-pop noisy. La formation garage-rock la plus prolifique depuis l'invention du terme garage-rock n'a heureusement pas vidé son sac de tubes à la vigueur contagieuse, aux labyrinthes de guitares acérées, et aux rythmiques robotiques. Sur ce Carrion Crawler/The Dream, ils se permettent des titres très psyché et venimeux ("Crack in your eyes", "Robber Barons") entrecoupés de démos rockabilly tantôt subtiles ("Heavy Doctor") tantôt basiques et rentre-dedans ("Wrong Idea"). L'album a été enregistré en live, ce qui donne une grande cohérence au tout, et même un sentiment de jam sur certains titres. L'ajout d'un second batteur n'a par contre pas tellement changé la donne, on reste dans les schémas binaires et punchy des précédents disques.

 

On ne peut pas faire l'album parfait à chaque fois quand on sort des disques aussi souvent, et on reconnaîtra ici et là que la volonté de s'en tenir aux références, des Cramps à Jon Spencer Blues Explosion, tire certains titres par le bas. Mais Thee Oh Sees réussit toujours à sonner au pire comme un groupe de rocknroll efficace ("Opposition"), au mieux comme une furie capable d'allumer le feu à n'importe quel coin de riff ("The Dream"). Une dizaine d'années nous sépare des débuts de Thee Oh Sees en tant que groupe (ancien projet solo de John Dwyer depuis 1997) et ils sonnent toujours comme une bande de gamins à l'assaut du monde, auraient-ils trouvé la fontaine de jouvence éternelle ?

 

Sortie: 15 Novembre 2011

Label: In The Red

 

www.theeohsees.com

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires