Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 15:47

http://cdn.pigeonsandplanes.com/wp-content/uploads/2012/12/alek-fin-mull.jpg

Radiohead-like

Le californien Alek Fin est un vrai artiste electro des années 2010. Q'est ce que ça veut dire ? Qu'il envisage autant l'organique que le synthéthique, la machine que l'instrument. Mélodies rêveuses et fiévreuses, lignes de basse rondes et jazzy, voix haut perchée et quasi hors de portée, on ne peut s'empêcher de sentir l'ombre de Radiohead sur Mull, et même celle du The Eraser de Thom Yorke. Là, un choix doit être fait: accepter l'hommage ou passer son chemin. Il est facile de repérer d'où vient l'inspiration: le titre "Rocks In Papers" avec ses crépitements rythmiques et sa basse serpentine rappelle fortement "The Gloaming", "Waiting Like A Wolf" reprend le beat final de "Videotape", le pont à guitare à la "Weird Fishes", et enfin "Gone" semble être un mix de "Feral" et "Bloom". Voila pour le name-dropping de morceaux et les reproches.

Mais un EP si référencé peut-il être tout de même bon ? Totalement, d'ailleurs Alek Fin possède des talents de production remarquables, et sait envelopper l'auditeur dans une magie onirique tout en restant dans l'electro-minimaliste. Les titres "Rocks In Papers" et "Waiting Like A Wolf" passent rapidement en replay continu par leur charme de rêve éveillé. Il a aussi la bonne idée de cacher sa voix dans un brouillard de reverb et d'échos pour ne pas pousser le mimétisme radiohead-ien trop loin. Mull est un disque qui ravira tout fan des Oxfordiens cités plus haut. Ses quatres titres sont efficaces et d'une certaine beauté, mais qui appelle à une plus grande prise de risque.

7/10

Label: Alek Fin

Sortie: 1er Décembre (Itunes)

www.alekfin.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires